Accueil
D’où nous venons ? De très loin. Derrère moi, il y avait des fleuves de sperme et de sang, des montagnes de cadavres, un rêve collectif et étrange qui traînait sous des crânes, dans des inscriptions, sur des pierres ou du marbre, dans des livres, depuis peu dans des machines et que nous appelons le passé. Et des torrents, des déserts, des océans d’oubli.” Le fil du labyrinthe - Jean d’ Ormesson. Je le reconnais, cette entrée en matière est un peu brutale mais je trouve que ces phrases résument parfaitement notre quête du passé. Même si l’on adhèr e pas aux opinions politiques de Jean d’ Ormesson, on peut apprécier ses qualités d’écrivain et de philosophe. N’oubliez   pas qu’il est  membre de l’académie française. J’ai entrepris ces travaux généalogiques en 2009 et j’ai pensé que le temps était venu d’en faire profiter ma famille, mes amis et tous les passionnés intéressés par notre histoire familiale. L’idée d’en écrire l’histoire s’est imposée à moi au fur et à mesure de mes découvertes. Un livre et un site internet les concrétiseront. Ce site se veut sans prétention. Les onglets consacrés à ma mère, mon père, mes grands parents et mes petits enfants sont protégés par un mot de passe et ne sont donc visibles que par les internautes à qui j’aurai délivré un droit d’accès.  J’ai essayé de présenter une synthèse de mes recherches avec parfois un peu d’humour, de nostalgie et de tendresse. Certains passages pourront sans doute vous paraître un peu longs mais il m’a paru important de ne pas les écourter. Il vous faudra un peu de temps pour visionner ce site et si vous ne disposez que de quelques minutes, reportez cette visite. Enfin, n’oubliez pas de mettre le son pour apprécier quelques passages sonores. En tout cas, je suis content d’avoir pu mener à bien ce projet, seul et sans l’aide d’un professionnel de l’informatique, d’avoir trouvé un hébergement web gratuit et sans publicité. Vous pouvez me croire : je me suis pris la tête plus d’une fois ! Une des principales préoccupations d’un généalogiste concerne le devenir de ses travaux après son inévitable disparition. J’espère qu’un jour, quelqu’un continuera mes recherches car il faut être bien conscient qu’elles ne concernent qu’une infime partie de la vie de nos ancêtres. Des trésors dorment encore dans les archives départementales ou nationales. Je vous invite donc à découvrir ces pages web, en commençant par la partie “ Présentation” qui vous donnera des premières indications sur la façon dont je les ai organisées. Enfin, n’hésitez pas à me contacter pour me donner vos impressions, bonnes ou mauvaises et sur les améliorations envisageables en cliquant sur cette image. Si vous êtes comme moi, “gêné par la logique”, je vous recommande cette vidéo de Marie Dauphin pleine de poésie. Rendez-vous sur cette page :
Présentation Chroniques patronymiques Des femmes des hommes Pages privées Généalogie Esnoux et Ouvrard